06/02/2011

Giosué Carducci



 Giosué Carducci "poète Italien"  BIOGRAPHIE" 

•   OMAGE à Giosué Carducci  pour le faire connaitre en France 

En1835 né Giosuè Alessandro Giuseppe Carducci, il est un poète italien né le 27 juillet à Valdicastello, un hameau de Pietrasanta dans la Varsilia en Toscane

• En 1839 La famille déménage à Bolgheri, hameau de Castegneto dans le Maremme où le père, impliqué dans les grèves des carbonari de 1831, exerçait le métier demédicin. C'est dans ce pays, souvent évoqué dans sa poésie, que le jeune Carducci passe une enfance tranquille.
Carducci entreprend ses premières lectures à Bolgheri sous l'égide de son père, homme doté d'une bonne culture classique.
La famille s’installe à Florence, là le jeune Giosuè complète ses études chez les Scolopi, acquérant une bonne base en littérature et en rhétorique.

• En 1853, après avoir passé le concours, il s'inscrit à la faculté des lettres de l'École normale supérieure de Pise. Il en ressort diplômé en 1855 après avoir écrit une thèse sur la poésie de chevalerie, et publie ses premiers vers dans le mensuel L'arpa del popolo ("La harpe du peuple").

• En 1856 il déménage à Santa Maria a Monte, petit bourg de la province de Pise, et il enseigne la rhétorique au lycée du village voisin, San Miniato, vivant une expérience intense qu'il racontera plus tard dans une œuvre autobiographique, Ricorse di San Miniato.

Au cours de la même année, il affirme son style poétique anti-romantique et fonde la société littéraire des Amis pédants (Amici pedanti), de tendance très classicisme et anti-romantique, intervenant dans les discussions entre les manzoniani et les anti-manzoniani, auxquels il appartenait.

En juillet de la même année il reçoit le titre de professeur, mais le gouvernement ne reconnaît pas sa désignation pour le concours du lycée d'Arezzo.

Surveillé par la police à cause de ses idées républicaines, il est suspendu de sa fonction d'enseignant. Il vit donc à Florence pendant trois ans, travaillant chez les éditeurs Barbera, où il est chargé de l'édition des petits volumes de la Bibliotechina Diamante. Il donne aussi des cours privés.

Revenu à l'enseignement, il est nommé dans un lycée de Pistoia, où il enseigne le grec ancien et le latin pendant toute l'année 1859.

• En 1860 Par le décret du 26 septembre, il est nommé chef du département de littérature italienne de l'université de Bologne par le ministre d'instruction publique, Terenzio Mamiani Della Rovere. Il gardera ce poste jusqu'en 1904, trois années avant sa mort. Il publie entretemps Juvenilia, un recueil de toutes ses poésies de la décennie précédente.

• En 1863, il publie Inno a Satana sous le pseudonyme d'Enotrio Romano, un succès qui suscite de vives polémiques. Delle poesie toscane di A. Poliziano est publié la même année.
Influencé par les littératures française et allemande, sa poésie devient de plus en plus laïque, en même temps que ses options politiques s'orientent vers le républicanisme. En 1868 il publie son recueil le plus tourné vers la politique, Levia Gravia.

En1882, Son œuvre la plus connue publiée est Odes Barbares,

En 1890 il devient sénateur. Pendant son mandat, il soutient la politique de Francesco Crispi, qui dirigeait un gouvernement conservateur même après la défaite d'Adua.
 Il connaît l'écrivain Annie Vivanti la même année, avec laquelle il se lie d'une forte amitié sentimentale.

En 1899, il publie son dernier recueil de vers, Rime e Ritmi, et en 1904, il est contraint de quitter l'enseignement à cause de problèmes de santé.
Il écrivit ses premières pièces en vers à l'âge de 13 ans avant de devenir un écrivain qui influencera profondément la vie intellectuelle de l'Italie du XIXe siècle.

En 1906, malade et faible, il ne put se déplacer pour recevoir le prix Nobel.

En 1907, Il fut le premier Italien à recevoir le Prix Nobel de littérature, en 1906.

En 1907  le 16 février à Bologne il  meurt peu de temps après avoir  reçu le prix Nobel de littérature en 1906

....PS documentation spéciale en langue Français pour nos amis Français ♥