08/08/2012

1° ) UNE PARCELLE DE MOI... de "À la recherche de mon enfance. Lina R."

                   
                                    (moi à 18ans)
  UNE PARTIE DE MOI  "image soumise à des droits d'auteur."
                        
Il y a des périodes qui furent  tristes dans ma vie, j'ai eu beaucoup d'amertumes et de chagrins,  je ne suis pas capable de me mettre en valeur en écrasant les autres personnes,  mais souvent je me suis sentie exploitée.

 J'ai vu des gens arriver en haut du sommet en faisant "souffrir, et qui piétinent aussi les sentiments des autres même dans leur propre famille la plus respectable soit-elle.


J'ai rempli des fleuves de larmes que personne n’a jamais vus.
 Ma famille ne m'a jamais aidée, ni moralement ni financièrement, pour mieux dire à mes 18mois, si on peut dire ainsi, ils me déposèrent ou plutôt  "m'abandonnèrent".


Je n'ai pas de souvenirs des premiers ans de ma vie, de moi je connais des petits épisodes que "*MAMAN ELLE" me racontait,  il semblerait que les premières années j'étais heureuse obéissante et beaucoup aimée par Maman Elle, maman Elle me prit sous ses ailes jusqu'à mes 7 ans…

Mais ma joie s'évanouit bien vite,  je ne rirais plus, j'étais toujours malade,  je mangeais peu presque rien,  et ainsi cela dura jusqu'à mes 11 ans, les causes étaient nombreuses …
• 1- maman Elle aussi elle m'abandonna dans cet endroit qui devint hostile pour moi,


Pourquoi hostile ? Je le dirais plus loin….( Petite anticipation ; un jour j’étais enfermée dans un cagibi dans le dépôt de paille et une allumette qui passait par-là au même moment que je dormais)....

2 – Mes proches je ne les voyais jamais, oui peut-être, si mes souvenirs sont bons je voyais maman seulement  tous les 5 ans ou plus, seulement pour 2h avec un espion toujours à ma hanche, j'ai su  aussi que mes frères et sœurs étaient eux aussi "délaissés"  ma sœur était avec moi,  et moi j'étais heureuse ; en effet elle était tout proche de moi mais inaccessible, nous n'avions pas le droit de nous rencontrer, de nous parler, - des  règles comme « elles » disaient -, elle était à l'étage d’en bas et moi celui d’en haut, quand les 10mn matin et après-midi de pause venaient je courais heureuse là-haut en terrasse pour la voir jouer avec d’autres enfants, j’étais si heureuse que mon cœur battait si fort à me couper le souffle, sa  "maman"  s'appelait Graziella elle faisait partie aussi de toutes ces personnes délaissées,  du fait qu’elle était plus âgée  représentait la maman de toutes ces fillettes qui jouaient insouciantes

Ma sœur comme moi, fut prise d’affection par cette maman des petites filles, comme moi elle fut  prise sous ses ailes protectrices.
Je suis née en Italie,  élevée dans une place nommé collège  géré par les bonnes Sœurs qui à la place du cœur  avaient une pierre, avec des règles inventées par elles pour mieux torturer les âmes innocentes…

Pour conclure; Ma jeunesse fut si lamentable que je suis toujours à la recherche de mon enfance... 


*MAMMA ELLE était la Mère Supérieure dans les ans 50, en effets il s'appelait Sœur Raffaella en étant très petite je ne savais pas dire son nom entier je disais "ELLE" donc "mamma Elle".
Copyright © 2012.



À SUIVRE....♥



  ~ UNA PARTE DI ME ~   de "Alla ricerca della mia infanzia"
Ci sono dei periodi che furono triste nella mia vita, ho avuto molte amarezze e dispiaceri, non riesco a mettermi in valore schiacciando gli altri, ma spesso mi son sentita sfruttata.

 Ho visto persone  arrivare in alto del vertice facendo soffrire, et calpestando i sentimenti  degli altri  anche nella propria famiglia la più rispettabile .


Ho riempito fiumi di lacrime che mai nessun ha visto
 La mia famiglia non mi ha mai aiutata, sia che moralmente sia finanziariamente, anzi a 18mesi se si può dire cosi, mi depositarono o meglio "m'abbandonarono". 

Non ho ricordi dei primi anni della mia vita, di me conosco piccoli episodi  che "*MAMMA ELLA"  mi raccontava, sembrerebbe che i miei  primi anni ero felice ubbidiente e tanto amata da Mamma Ella, la mamma Ella mi prese sotto le sue ali fino ai miei 7 anni…

Ma ben presto la mia gioia svani non ridevo più, ero sempre ammalata, mangiavo poco quasi niente,  cosi durò fino ai miei 11 anni, le cause erano tante…
1 - Mamma Ella anche lei mi abbandonò in quel luogo che divenne ostile per me...

Perché ostile ? lo dirò più in là… ( Piccolo anticipo;  un giorno ero chiusa in un ripostiglio nel deposito della paglia ed un fiammifero che passò da là nello stesso momento che dormivo)…

2 - I miei famigliari non li vedevo mai, si forse se i miei ricordi sono buoni vedevo solo mamma ogni 5anni o di più, solamente per 2h con una spia sempre al mio fianco, seppi poi che anche i miei fratelli et sorella erano anche lori «abbandonati» mia sorella era con me,  ed io ero felice ; in effetti era vicino me, ma irraggiungibile non avevamo il diritto di incontrarci, parlarci - delle regole come «loro» dicevano -,  lei era al piano di sotto ed io di sopra quando venivano le 10mn mattina e pomeriggio di pausa, correvo felice su in terrazza per vederla giocare con altre bimbe, ero cosi felice  che il cuore mi batteva cosi forte a togliermi il soffio
.
 La sua «MAMMA» si chiamava Graziella anche lei faceva parte di tutte quelle persone depositate, siccome lei era più grande di età, rappresentava la mamma di tutte quelle fanciulle che giocavano spensierati…

Mia sorella  anche lei come me, fu presa d’affezione per questa mamma "Graziella" delle bimbe, come me, fu presa sotto le sue ali  protettrice.

Sono nata in Italia, cresciuta in un posto chiamato collegio gestito da Suore che al posto del cuore avevano un sasso, con  regole inventati da loro per meglio torturare le anime innocenti. 


 Per concludere;  La mia gioventù fu così penosa che sono sempre alla ricerca della mia infanzia...

*MAMMA ELLA era la Madre Superiora negli anni 50, in effetti si chiamava Suor Raffaella io essendo piccolissima non sapevo dire suo nome intero dicevo ELLA quindi mamma Ella (Lina Randazzo)
Copyright © 2012.
                         "a  seguire".... ♥
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire