08/03/2011

☺ Pleur Ancien de "Giosue Carduci" ☺ Pianto Antico

~ PLEUR ANCIEN ~
L'arbre auquel tu tendais
Ta petite  main,
Le grenadier vert
De belles fleurs vermeil
Dans le potager muet solitaire
Reverdit d'or tout en or
Et juin il le restaure
De lumière et de chaleur.
Toi fleur de ma plante
Battue et desséchée, « flétri
l’inutile vie
Extrême unique fleur
Tu es né de la terre froide,
Tu es né de la terre noire;
Le sol ne te réjouit plus
L'amour ne te réveille plus
« Giosué CARDUCCI »
Explication  
PLEUR  ANCIEN c'est une poésie de Josué Carducci dédiée à son fils Dante. Écrite en 1871

Le  9 novembre 1870, le petit Dante, mourut à seulement  3 ans, très probablement de typhus, dans la maison paternelle à Bologne « Italie ». La mortalité enfantine en ce temps là n'était pas rare  dû aux connaissances encore limité du médicament.

Carducci décrit ainsi la mort soudaine du fils : dans une lettre à son frère Valfredo , le 10 novembre 1870:

-- "Mon pauvre enfant est mort; mort d'un versement au cerveau. lui prirent quelques fièvres violentes, avec assoupissement; il se réveille tout d’un trait le soir du jeudi passé, « 8 jours » , il commence à s'agiter avec des cris horribles, spasmodiques, trois par trois, comme des coups de marteau, pendant une demi-heure : puis de nouveau, assoupissement, interrompu seulement par l'agitation de la fièvre, quelques lamentations, puis des convulsions et la paralysie, puis de la mort, hier, mercredi, à deux heures"

En février de la même année, le poète avait aussi perdu sa mère, en venant ainsi à lui manquer, celle qui lui avait donné la vie et celui-là à qui il l'avait transmise :

Il dit : En février j’ai perdu ma pauvre maman et maintenant mon enfant; le début et la fin de la vie et des affections."

Dans le texte le poète contre-oppose à la petite mort l'arbre de grenadier qui dans le potager a produit de nouvelles pousses et qui à l'été reprend une nouvelle vie avec la chaleur et la lumière.

Dante, fils d'un pauvre corps vieilli et gaspillé depuis le temps, cadeau unique d'une vie entendue inutile languit maintenant dans la terre froide d'un cimetière, il ne pourra plus voir la lumière du soleil, ni jouir de l'amour.

Les pleurs du père sont anciens comme la douleur de tous les hommes qui ont l'éprouvée devant la mort.
Il émerge depuis le passé aussi l'illustration du grenadier, ancien symbole de fertilité, de renaissance et résurrection.

Cet arbre, qui à la fin de l'hiver apparaît sec et aride, tel à sembler mort maintenant, voilà qu'il recommence par contre à naître à la chaleur du soleil printanier et à mettre les belles petites fleurs, d'un rouge intense comme le sang vital à la vie du petit jeune Dante. Le grenadier ressuscitera à la nouvelle vie ; pas ainsi l'enfant, maintenant pour toujours dans la terre froide et noire.

  Le jeu des termes utilisé dans la poésie expriment le contraste net entre la vie ("lumière", "calor" et la mort ("pleure... desséchée", "terre froide", "terre noire", beaucoup de plus douloureuse quand il cueuille un "petite main" plus capable de retenir dans ses mains la vie.)

  Dante avait été le dernier, fruit unique, d'une plante, de celle-là maintenant vie inutile que Carducci entend pas plus couler en lui: il ne pleure pas maintenant plus non plus, il est desséché complètement parce que sa vie a été rompue par les racines.

  Ce petit potager, premier lumineux et sonore des couleurs rouges du grenadier et des jeux de l'enfant maintenant il apparaît au poète trop de silencieux et solitaire et maintenant ni le soleil, ni l'amour ils pourront vous faire revenir la vie.

Le même rythme finalement de la poésie semble suggérer ces
cantilènes qu'ils les récitent aux enfants pour les faire endormir mais il y n'a pas ici jeu fantastique, il y a tristesse résignation profonde,: celle-ci est une cantilène pour un sommeil de mort.


"Voir la Biographie de ce Poète en cliquant sur ce lien"  Merci

BIOGRAPHIE de Giosué Carducci

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire